On propose de nouvelles tounes de campagne à Justin Trudeau

Avec des paroles compréhensibles, promis !

Cette semaine, les libéraux ont été la risée de l’Internet alors qu’ils ont dévoilé leur chanson de campagne, composée et interprétée par les Strumbellas.

C’est honnêtement une très bonne chanson… en anglais. 

En français, ça sonne comme Marc Labrèche qui imite Elizabeth May, la bouche pleine de Fruit Loops, en chantant des paroles traduites par un robot sur Google Translate. 

Notons l’excellente retranscription de Mathieu Charlebois (@OursMathieu) sur Twitter : 

Honnêtement, c’est pas mal comme ça que ça sonne. 

Le parti a donc promis qu’ils dévoileraient une nouvelle version de la chanson pour l’électorat francophone sous peu. 

Si jamais ils veulent aller complètement ailleurs, on leur a préparé quelques suggestions sorties de notre répertoire folklorique francophone.

Entre deux joints — Robert Charlebois

Oui, oui, je sais « Le Parti libéral a légalisé le pot, hihihihihi », c’est pas l’angle le plus original de tous les temps. 

Surtout que ce n’est pas SI hot que ça, quand on réalise que le pot légal, ça veut surtout dire qu’on doit maintenant faire la file 1 h à la SQDC quand c’est ouvert les mercredis entre 14 h 30 et 16 h 7, pour avoir le droit d’acheter 1 gramme de weed enfoui dans 3 kg de plastique. 

Mais les paroles « Entre deux joints tu pourrais peut-être faire quelque chose, entre deux joints tu pourrais te grouiller le cul » semblent particulièrement appropriées quand on constate que selon le Polimètre, à peine 60 % des promesses du PLC ont été tenues. 

Et parmi les promesses rompues, on retrouve celle de la réforme du mode de scrutin et celle de mettre fin aux subventions des énergies fossiles. 

Mais on a du pot dans des pots qui peuvent également servir de piscine hors terre, donc c’est tout oublié.

Moi j’mange — Angèle Arsenault

Oui, encore une joke de pot. 

À cause des munchies. 

Get it?

C’est bon pour le moral – La Compagnie Créole

Quand Justin Trudeau a pris le pouvoir en 2015, il était porté par une vague de popularité impressionnante. On était assez contents qu’il ne soit pas Stephen Harper qu’il en est presque devenu intouchable. 

Mais il fallait bien que la lune de miel se termine un jour, et pour lui, le premier scandale a été son séjour sur l’île privée de son ami, l’Aga Khan.

Qu’il se fasse payer les vacances par un leader religieux, c’était éthiquement discutable. 

Pourquoi pas une belle chanson des Caraïbes pour nous rappeler ses belles vacances?

Parle à ma main – Fatal Bazooka ft. Yelle

Personne ne l’a remarqué, mais il y a déjà eu un premier débat des chefs fédéraux. 

Personne n’est au courant parce que l’actuel premier ministre a décidé de ne pas participer. Ça ne lui tente pas vraiment de parler avec le chef conservateur, semblerait-il.

Curieusement, c’est habituellement une bonne stratégie de juste pas parler à ses adversaires. 

« Tu fais trop pitié, tu m’soules vas’y parle à ma main
Si ta pas compris ça veut dire oublie moi unhuh
J’técoute pas, t’existes pas donc vas-y parle à ma main.
Si ta pas compris, ça veut dire non merci unhuh »

J’men veux – Mélanie Renaud

On va se le dire : je ne pense pas que personne n’est vraiment satisfait du gouvernement Trudeau. À force de vouloir plaire à tout le monde, on ne plaît à personne. 

Mais on est tous un peu tentés de voter pour les libéraux quand même. Ça nous paraît moins pire que les conservateurs ou, Dieu ait notre âme, Maxime Bernier, et plus sérieux que le NPD ou le Bloc. 

Pourquoi ne pas mettre l’accent sur ces sentiments contradictoires, et y aller avec un bon vieux classique, J’m’en veux ?

« Pourquoi, j’veux que tu entres, j’veux que tu sortes/

Pourquoi c’est plus fort que moi, chaque fois j’t’ouvre la porte?

[…]

J’m’en veux de ne pas t’en vouloir/

J’m’en veux de m’abandonner, de faire semblant d’te croire »

N’importe quoi – Éric Lapointe

Le gouvernement Trudeau, c’est un gouvernement de contradictions. C’est un gouvernement qui se proclame écologiste tout en achetant un immense pétrole et en finançant les énergies fossiles. 

C’est un gouvernement qui dit vouloir aider la classe moyenne tout en fermant les yeux sur les paradis fiscaux. 

C’est un gouvernement défenseur de la cause autochtone qui a été abandonné par sa ministre autochtone, Jody Wilson-Raybould. 

Bref, on pourrait croire qu’ils disent… N’importe quoi. 

Et ça serait une bonne idée de choisir ce classique québécois. Parce qu’au Québec, on est peut-être divisés politiquement, mais il y a une chose sur laquelle on est tous d’accord : on CAPOTE sur Éric Lapointe.

Brun (la couleur de l’amour) – Bernard Adamus

Je ne sais pas si vous en avez entendu parler, mais il paraît que Justin Trudeau s’est déjà fait un brownface pour se déguiser en arabe en 2001. 

C’est le genre de révélation-surprise qui vient de virer sa campagne complètement à l’envers, sans qu’on ait pu le prévoir. 

Justin, essaie donc de donner un spin plus positif à toute cette histoire de brownface avec ce classique, Brun (la couleur de l’amour)

Tu vas avoir besoin d’amour dans les prochains jours.

Du même auteur

Vous n'allez pas rester là sans rien dire ?
Faites-vous entendre...

mode_comment Afficher les commentaires keyboard_arrow_down keyboard_arrow_up