Osheaga : notre équipe vous partage ses incontournables

Pour savoir quels spectacles ne pas manquer lors du festival.

Ça y est, Osheaga débute son édition de 2019 dans quelques heures. Au menu : beaucoup de vedettes, de petits bijoux locaux et de belles découvertes à faire.

En regardant la programmation, facile de comprendre pourquoi tous ces noms ont créé beaucoup d’émoi sur les internets ainsi que dans l’équipe d’URBANIA Musique. D’un côté, des gens sont ben excités de la présence de Childish Gambino et Tame Impala. De l’autre, un collègue a littéralement dit : « J’aimerais mieux sabler tous les murs de ma maison plutôt que d’aller au show des Lumineers ».

Bref, disons que les réactions sont nuancées.

Histoire de démêler tout ça, nous avons sondé les collaborateurs et employés d’URBANIAMusique pour savoir quels sont leurs coups de cœur dans la programmation et pour établir une liste des spectacles que vous ne devez absolument pas manquer durant le weekend.

ON PART.

Mitski (vendedi) et Nilüfur Yanya (dimanche)

Suggestion de… Estelle Grignon, collaboratrice régulière.

Pour l’avoir vue au Club Soda à l’automne, Mitski vaut vraiment, vraiment la peine de se déplacer. Mais comme je crois comprendre qu’elle donne grosso modo le même spectacle (très chorégraphié) chaque fois, je vais sûrement pencher pour ma nouvelle obsession Nilüfer Yanya, tout au bas de l’affiche.

Fontaines D.C. (vendredi)

Suggestion de… Alexandre Demers, collaborateur et intervieweur.

Comme toujours, la programmation de Osheaga est un beau mix de « Mais pourquoi? » et de « Ah nice! » Mais j’pense que je vais y aller avec Fontaines DC.

C’est un jeune band punk/post-punk irlandais qui s’inscrit dans la foulée des Shame, IDLES et Girl Band qui sont venus un peu avant eux. La différence, c’est qu’ils arrivent avec un éventail de chansons discordantes, une influence d’écriture inspirée des poèmes populaires comme on peut en retrouver dans les pubs de Dublin et un certain swaaag. Ils débarquent avec leur premier album Dogrel en avril. Ils font tourner pas mal de têtes depuis des années au R.-U. et en Irlande et ils ont clairement faim. Ils vont arriver avec le couteau entre les dents, j’pense ben!

Interpol (vendredi)

Suggestion de… James Lynch, illustrateur et collaborateur.

Parce que je suis fan depuis 2005, et que je les ai vus plus de 10 fois en show. J’ai même fait du cosplay Carlos D au spectacle anniversaire de Turn on the bright lights en 2017.

Braids (samedi)

Suggestion de… Mathieu Aubre, collaborateur qui a répondu à la question : comment on décide qui va où sur une affiche de festival?

Fais un petit moment que le groupe n’avait rien fait, avec Raphaëlle débordée par le retour de Blue Hawaii, mais je suis ben content de voir que, de 1) ça existe encore, et de 2) ils vont probablement sortir du nouveau matériel un jour. Je garde espoir et je frappe dans la vie à grands coups d’amour! En show, c’est ben atmosphérique, toujours joli et ça garde une belle vibe féministe, donc on aime.

Tame Impala, Childish Gambino et DJ Koze (dimanche)

Suggestions de Lucie Nguyen, stratège média chez URBANIA.

Tame Impala, car c’est un rêve de pouvoir les voir jouer en live. Ce groupe australien est pour moi un groupe précurseur dans leur style : életro folk, mais en même temps pop avec une touche de rock par la sonorité de guitare affirmée. Ils sont programmés sur une petite scène en plus donc parfaite pour avoir une acoustique intime et psychédélique.

Childish Gambino, car je ne l’ai lui non plus jamais vu et c’est pour moi un des artistes les plus marquants du hip-hop par ses paroles engagées et sa musique mature et travaillée dans les moindres détails. J’ai aussi hâte de voir l’énergie qu’il dégage sur scène.

Enfin DJ Koze, DJ allemand roi de la music house et dansante. Ses mélodies rythmées par des sons des îles, un côté rétro avec une touche d’électro fait de lui, selon moi, un DJ qui représente la house music d’aujourd’hui.

Gucci Mane (vendredi) et Ski Mask the Slump God (dimanche)

Suggestion de… Lucie Fournaison, monteuse de nos contenus vidéos.

Ma question : est-ce qu’on lance un pari sur qui ne passera pas la frontière?

Ski Mask The Slump God se fait régulièrement bloquer par les douanes (il avait annulé Santa Teresa l’année dernière). Pareil pour Gucci Mane qui dit clairement dans une de ses tracks : « I got so many felonies, I might can’t never go to Canada / But Drake said he gon’ pull some strings, so let me check my calendar ».

Tek ::Teke (vendredi)

Suggestion de… Guillaume Mansour, collaborateur assidu.

Un gros conseil à tous les festivaliers qui ne sont pas de Montréal : allez voir Teke Teke. Le band est capable de s’approprier une scène en l’espace de quelques secondes. Y a aucune autre formation montréalaise qui ressemble à ça, autant dans la théâtralité que dans le style « surf-rock japonais ». Je souhaite au groupe de marquer l’imaginaire d’un gros paquet de monde.

Kaytranada (dimanche)

Suggestion de… Hugo Bastien, chargé de contenu chez URBANIA Musique.

Pour une fois que notre beatmaker national s’arrête à Montréal, ce serait bête de le manquer! Surtout avec la vibe dansante et soulful de Kaytra, ça promet d’être un putain de gros party estivale durant son set! En espérant quelques invités surprises…

Pour voir le reste de la programmation d’Osheaga, ça se passe ici.

Et vous, quel spectacle avez-vous hâte de voir?

Du même auteur

Vous n'allez pas rester là sans rien dire ?
Faites-vous entendre...

mode_comment Afficher les commentaires keyboard_arrow_down keyboard_arrow_up