Mieka Jewett

Playlist : du cocooning cute pour décembre

Parce que nous non plus, on n'a pas le goût de sortir de chez nous.

URBANIA et Volkswagen s’unissent pour vous garder les oreilles bien au chaud!

Le dernier mois de l’année n’est pas toujours le plus facile à passer à travers. Entre les froids polaires, les avalanches de marde blanche tombée du ciel et l’épuisement collectif de nos foies durant les vacances de Noël, il faut prendre le temps de se reposer un peu si on veut s’en sortir.

La playlist du mois est donc de pastille « cute et méditative ». Elle s’accompagne fort bien d’un livre, d’un chocolat chaud et d’une grosse couverte et devrait réussir à enrichir vos séances de cocooning hivernales.

Il est tombé toute la nuit une neige étincelante sur Hochelaga-Maisonneuve, Nicolet

La conclusion instrumentale du premier album de l’artiste montréalais démontre bien son talent pour la subtilité, avec une mélodie douce et répétitive, nappée de synthétiseurs oniriques.

Flower Glass, Hand Habits

Projet de l’Américaine Meg Duffy, Flower Glass offre l’un des meilleurs sons de l’indie rock/chamber pop actuel. Sur cette chanson, on découvre bien la nostalgie désinvolte qui l’habite.

Strangest Thing, The War On Drugs

A Deeper Understanding est sans contredit l’un des meilleurs albums rock de la décennie, nous faisant revivre le meilleur des années 70 avec touche de modernité bien pensée.

Dusk, Wilsen

Basé à Brooklyn, le trio est tout de même signé chez Secret City Records, ici, à Montréal. Le groupe cherche à nous offrir un son calme et aéré, pour nous éloigner du caractère fébrile de ces deux villes.

Solitude, Daigo Hanada

Le pianiste japonais, basé à Berlin, a lancé l’an dernier son premier album complet, intitulé Ichiru. La beauté et la pureté de ses compositions étonnent encore à chaque écoute.

Nightfall Pale Blue (feat. Emiliana Torrini), Kid Koala

Le montréalais en avait étonné plusieurs avec la sortie de son album Music to Draw to : Satellite. Habitué à des musiques plus dansantes, Eric San y est plutôt allé dans des ambiances calmes et subtiles.

Appointments, Julien Baker

J’ai pleuré quand j’ai entendu cette chanson pour la première et j’ai repleuré quand je l’ai vue en live à Osheaga. Le texte est poignant et l’interprétation sentie : le résultat est magnifique!

Elegy, Leif Vollebekk

Le montréalais nous a habitués dans les dernières années à son spleen décontracté et chaleureux, et cette chanson ne nous déroute certainement pas. Il s’agit ici de Vollebekk à son meilleur.

I Miss You and IThe Elwins

Le groupe de Toronto nous a habitués à des chansons indie-rock survoltées, mais il nous offre ici un petit répit, avec une chanson plus douce et légère qui s’intègre bien avec le reste de la sélection.

Don’t Let Me Go, Jimmy Hunt

Maladie d’amour est l’un de mes albums québécois favoris. Hunt, précurseur du retour aux vibes 80’s rétro dans la musique, y va aussi de quelques bijoux de chansons plus dépouillées, comme celle-ci.

I Wish I Knew, Sharon Van Etten

Le single a clairement été une des chansons les plus importantes de la carrière de l’Américaine. Outre son succès rapide dès 2009, elle a été réactualisée en 2014, sur cette version que vous entendrez.

Wicked Game, Chris Isaak

Si des dizaines d’artistes l’ont reprise depuis sa sortie en 1989, la version originale de Isaak se démarque par son caractère brut et imparfait, qui ajoute à l’émotion du texte.

Sous la loupe, Mélanie Venditti

La jeune multi-instrumentiste nous avait offert un premier EP vraiment solide l’an dernier. Celle qui joue autant du violon alto que du thérémine devrait nous offrir un premier album complet en 2019.

Sorrow, The National

Immortalisée dans une œuvre de l’artiste islandais Ragnar Kjartansson, la chanson avait été jouée par le groupe sur repeat pendant six heures. Pas besoin de l’écouter autant pour l’apprécier ceci dit.

House of the Rising Sun, Alt-J

Mélangeant cover et composition originale, le groupe anglais rend un vibrant hommage à la chanson popularisée par les Animals en 1964 avec son talent habituel.

Du même auteur

Vous n'allez pas rester là sans rien dire ?
Faites-vous entendre...

mode_comment Afficher les commentaires keyboard_arrow_down keyboard_arrow_up

Dans la même catégorie

Beatfaiseur du mois : High Klassified

Entretien avec le Lavalois derrière des beats de Zach Zoya, Mick Jenkins et Future.

Dans le même esprit