Playlist : le meilleur d’Osheaga

Pour tous ceux qui ont manqué le festival ou qui s'en ennuient déjà.

URBANIA et Volkswagen s’unissent pour vous apporter le meilleur des festivals de musique de l’été.

Osheaga, paradis des influenceuses corpos, des fashionistas de tout acabit et des fans de musique pop de tous âges, se tenait la fin de semaine dernière. On y a vécu des beaux moments, comme vous pourrez le lire dans un retour à paraître sous peu, mais d’ici là, on feelait déjà nostalgiques. Voici donc une petite playlist constituée de quelques-uns des meilleurs shows de la fin de semaine à vous mettre dans les oreilles!

Alex Cameron – Runnin’ Outta Luck

C’est un mystérieux personnage, cet Alex Cameron. L’Australien, sorti un peu de nulle part, a rapidement su se créer une place de choix dans le paysage musical avec un son volontairement ringard et tout ce qu’il y a de plus cool. Sur son dernier opus, Forced Witness, il compte rien de moins qu’Angel Olsen, Brandon Flowers (The Killers) et Jonathan Rado (Foxygen) parmi ses collaborateurs. Au final, Cameron incarne pas mal tout ce que l’été peut évoquer : une chaleur moite et enrobante, du fun et des amis.

Ponctuation – Exil

Originellement un duo de frères basé à Québec, Ponctuation est aujourd’hui devenu un quatuor mené d’une main de maître par le guitariste et chanteur Guillaume Chiasson. Ce n’est pas la première fois qu’on vous en parle dans ces lignes, puisque que leur album Mon herbier du monde entier nous avait bien fait trippé à sa sortie, mais le groupe est tellement une bête de scène que son show à Osheaga s’est imposé comme un véritable incontournable. Chapeau!

Arctic Monkeys – I Bet You Look Good On The Dancefloor

Ça fait maintenant douze ans que le premier single des Anglais Arctic Monkeys est sorti. Ça fait feeler vieux, hein? Force est de constater que la bande d’Alex Turner en a fait du chemin depuis, enfilant les succès et s’imposant finalement comme un monstre du rock avec AM en 2013. Leur dernier opus, Tranquility Base Hotel & Casino change la donne quelque peu avec des textures plus recherchées et un peu moins accessibles, mais témoigne bien de la versatilité de la formation.

Alvvays – In Undertow

Originaire de Toronto, la bande canadienne traîne déjà un statut culte sur les radios étudiantes nord-américaines malgré sa jeune histoire. Sa première tournée en carrière l’aura en effet mené jusqu’à Coachella et Glastonbury. Si leur second album, Antisocialites, n’a peut-être pas autant marqué les esprits que son prédécesseur, reste qu’il se prête très bien à la scène, comme le groupe aura pu nous le prouver lors de son dernier passage en terres montréalaises!

Future Islands – Ran

Principalement découverte par le grand public en 2014, alors que les prestigieux magazines musicaux Pitchfork, NME et Spin déclareront le single Seasons (Waiting On You) meilleure chanson de l’année, la troupe de Baltimore roule quand même sa bosse depuis 2006. Sous l’égide du délicieux crooner Samuel T. Herring, Future Islands offre toujours des prestations énergiques à couper le souffle.

Portugal. The Man – Feel It Still

Originaire de l’Alaska et actuellement établi à Portland, Oregon, le groupe de John Baldwin Gourley a connu une ascension rapide vers la gloire. Son dernier album, Woodstock, a confirmé leur position de chouchou des festivaliers et mélomanes de partout sur la planète, en atteignant la première place du Billboard alternatif américain durant plusieurs semaines et en remportant le Grammy de la meilleure performance pop avec le single Feel It Still.

Lykke Li – I Follow Rivers

Disons-le, la réputation de la suédoise n’est plus à faire depuis la parution du single I Follow Rivers en 2011. La chanson apparaîtra dans plusieurs séries télé, comme Glee, et dans quelques films également, notamment dans une scène particulièrement marquante du film La vie d’Adèle du réalisateur Abdellatif Kechiche. Son remix par le belge The Magician connaîtra aussi un franc succès par la suite. Aujourd’hui, Lykke Li reste encore à l’avant-garde de la pop bonbon avec un album plus sombre intitulé So Sad, So Sexy, paru en juin dernier.

Milk & Bone – Nevermore

Une chose est sûre : le duo formé de Camille Poliquin et Laurence Lafond-Beaulne a de l’avenir devant lui. Avec un succès qui dépasse déjà les frontières du Québec, Milk & Bone est actuellement dans une tournée qui leur fera visiter Toronto, Vancouver, Victoria et le Royaume-Uni. Les filles n’ont qu’à poursuivre à nous fournir d’aussi bonnes pièces pop pour continuer leur ascension vers de nouveaux sommets.

Blood Orange – Augustine

Devonté Hynes est un de ces grands ténors de la musique pop qui restent trop souvent méconnus aux yeux du grand public. Après avoir travaillé avec Solange Knowles, Sky Ferreira, Florence and the Machine (qui était aussi à Osheaga!), Carly Rae Jepsen, les Chemical Brothers, A$AP Rocky et Blondie (Idem.), pour ne nommer que ceux-là, le producer a lancé son projet solo Blood Orange pour le plus grand plaisir des fanatiques de R & B et de funk de partout dans le monde.

Jungle – Happy Man

Faisant dans une funk bien soul à la sauce 70’s, la formation londonienne Jungle étonne depuis ses tout débuts. Son premier album, Jungle, aura conquis les foules par ses grooves accrocheurs et ses invitations à la danse. Leur second opus, dont la date de sortie reste encore inconnue, est attendu par une légion de fans, mais les deux dernières chansons du groupe, Happy Man et House in LA, parues fin juin, font très bien le travail en attendant.

Chromeo – Must’ve Been (feat. DRAM)

On pourrait craindre que le duo Chromeo, originaire de Montréal faut-il le rappeler, ait perdu de sa pertinence en 2018, alors que tout un chacun fait de la funk, mais comme à chacun de ses spectacles, le groupe se fait un plaisir de nous remettre un sourire dans le visage. Et c’est ça, l’âme de Chromeo : du fun facile et accessible, qui nous éloigne de nos tracas de la vie quotidienne de la meilleure des façons.

GoldLink – Fall In Love (feat. Ciscero)

Collaborateur de longue date de notre Kaytranada national, GoldLink reste encore toutefois quelque peu méconnu de ce côté-ci de la frontière. L’américain a toutefois une belle feuille de route à son actif et plusieurs singles bien dansants derrière la cravate. Les fans de Chance the Rapper devraient bien apprécier, alors que GoldLink se fait toujours un plaisir de mélanger groove, rythmes house et hip-hop, comme le prouve cette chanson, produite par Kaytra et les Torontois BADBADNOTGOOD.

Kali Uchis – After the Storm (feat. Bootsy Collins & Tyler, the Creator)

Kali Uchis est certainement l’une des interprètes pop les plus en vue de 2018. Son album Isolation aura imposé la chanteuse américano-colombienne comme une starlette incontournable et courue au niveau des collaborations. Son premier opus accueille effectivement Tyler, the Creator (aussi à Osheaga), Gorillaz, Kevin Parker (Tame Impala), Reykon, Steve Lacy, Thundercat et Bootsy Collins dans ses rangs, ainsi que les maîtres du jazz que sont BADBADNOTGOOD (encore eux!) à la production du single ci-haut.

Anderson .Paak & The Free Nationals – Am I Wrong (feat. Schoolboy Q)

Après des shows monstres au Festival de Jazz et en première partie de Kendrick Lamar au Festival d’été de Québec l’an dernier, Anderson .Paak n’a plus vraiment besoin de présentations : le public de la belle province le connaît bien et ça a paru le weekend dernier. Sa musique, toujours aussi intelligente et d’une déconcertante simplicité, devrait d’ailleurs se faire encore sur rien de moins que deux albums encore à paraître cette année!

Loud – Toutes les femmes savent danser

Dernier, mais non le moindre de cette playlist, le bon Loud continue à mener le rapjeu québécois d’une main de maître, quoique certains diront qu’il devrait commencer à se méfier de FouKi et Obia le Chef. Reste que son premier album solo est toujours aussi populaire auprès des fans et que ses singles se prêtent excessivement bien à la saison estivale, surtout Toutes les femmes savent danser, avec sa petite vibe de Ed Sheeran.

*************

C’était pas voulu, mais cette playlist est également parfaite pour écouter en voiture, surtout en Jetta. Cliquez ici pour en savoir plus.

Du même auteur

Vous n'allez pas rester là sans rien dire ?
Faites-vous entendre...

mode_comment Afficher les commentaires keyboard_arrow_down keyboard_arrow_up

Dans la même catégorie

Beatfaiseur du mois : Vlooper

Peu de gens le savent, mais le Québec regorge de beatmakers absolument incroyables. Ces forces tranquilles oeuvrent malheureusement trop souvent dans […]

Dans le même esprit