Cette semaine : Ces musiciens qui font de l’aménagement urbain

Un survol des vedettes de la musique qui ont, littéralement, envahi le paysage.

Peut-être quelques chanceuses et chanceux d’entre vous ont eu la chance de passer par le métro de Londres dans les derniers jours. L’artiste phare électro Aphex Twin a récemment pris d’assaut certaines stations pour y afficher son légendaire logo. On parle ici d’un véritable take over, le logo apparaissant à des endroits inattendus, hors des espaces normalement alloués pour l’affichage. Un peu plus tard dans la semaine, l’apparition du mystérieux “A” s’est avérée prophétique. Le EP Collapse a finalement été annoncé pour le 14 septembre.

Le cas Travis Scott

Même si le geste peut sembler surprenant, ce type d’envahissement urbain n’est pas une pratique nouvelle. Il y a quelques semaines à peine, le rappeur Travis Scott y allait de la même stratégie pour faire mousser la sortie de son opus ASTROWORLD. À l’honneur : des têtes gonflables géantes à l’effigie de l’artiste un peu partout aux États-Unis.

L’inspiration derrière tout ça?

Mais où ces artistes peuvent bien aller chercher cette idée d’aménagement urbain éphémère?

Mais où ces artistes peuvent bien aller chercher cette idée d’aménagement urbain éphémère? Serait-ce en partie dû aux ambitieuses statues du roi de la pop, plus grandes que nature, construites à travers le monde avant la sortie en grande pompe de son album HIStory? On imagine aisément l’équipe des relations publiques de Travis Scott se demander : « What would Michael Jackson do? »

La tactique, controversée à l’époque, semble avoir suffisamment marqué les esprits pour devenir une option envisageable en matière de promotion d’album. Modifier l’espace urbain est loin d’être pratique courante, mais quelques artistes associés à une certaine mégalomanie ( *tousse tousse Kanye West tousse tousse*) tombent désormais pour le beau risque.

Et au Québec?

Au Québec, on peut penser aux espaces publicitaires du métro de Montréal, devenus terrain de jeu pour un certain Hubert Lenoir décidé à répondre publiquement à ses détracteurs. Un banc musical émettant les derniers morceaux de Coeur de Pirate a également été aperçu dernièrement dans la métropole. Bref, la province n’est pas en reste : les artistes d’ici font leurs preuves en matière d’urbanisme éphémère et inventif.

Du même auteur

Vous n'allez pas rester là sans rien dire ?
Faites-vous entendre...

mode_comment Afficher les commentaires keyboard_arrow_down keyboard_arrow_up

Dans la même catégorie

Les Anticipateurs cachent des kilos de cocaïne dans des poissons morts

Un nouveau vidéoclip pour le duo de Sorel.

Dans le même esprit