Stacy Lee

Primeur vidéoclip : Dans l’engrenage d’Alex Nicol

Regardez en primeur le clip de « And I Wonder ».

C’est au sein de la formation Hoan qu’Alex Nicol a fait ses premières armes dans le paysage musical québécois. Mais désormais, c’est en solo qu’il poursuivra sa route alors qu’il s’apprête à lancer son premier album All For Nada le 13 mars prochain. Composé en collaboration étroite avec sa partenaire de longue date Nada Temerinski, le projet se nomme ainsi afin de déconstruire le mythe de la « muse fédératrice ». Le duo voulait plutôt mettre de l’avant l’esprit égalitaire derrière la création de cet opus.

Aujourd’hui, il nous dévoile en primeur un premier extrait de celui-ci, intitulé And I Wonder accompagné d’un vidéoclip épuré réalisé par sa compagne Nada. C’est une chanson douce, planante, qui revient sur les anxiétés que Nicol vivait durant son adolescence : une peur de vieillir qui se traduisait par un trouble alimentaire. Ces peurs, il a heureusement réussi à les surmonter. Aujourd’hui, malgré qu’il soit passé à autre chose, Nicol ressent encore parfois le besoin de réduire ses émotions, de devenir « une machine ».

C’est ce tiraillement qu’il nous présente sur And I Wonder : « Encore à ce jour, j’oscille entre le désir d’être une entité sans visage, qui se laisse porter par le temps qui passe, et celui d’être un homme bien en chair, pleinement rattaché au riche tissu de l’humanité. C’est ce conflit intense qui est illustré dans le vidéoclip : un ordinateur stérile qui montre signe de vie. »

Avec ce cadeau, Alex Nicol nous donne hâte au 13 mars. Gageons que cet album sera la trame sonore du printemps de bien des gens.

Pour suivre Alex Nicol, c’est ici.

Du même auteur

Vous n'allez pas rester là sans rien dire ?
Faites-vous entendre...

mode_comment Afficher les commentaires keyboard_arrow_down keyboard_arrow_up

Dans la même catégorie

Primeur vidéoclip : Tu m’connais trop bien de Gab Bouchard

Souvent, après une séparation, il faut passer à travers les cinq étapes de deuil. Si les quatre premières (déni, colère, marchandage et dépression) […]

Dans le même esprit