Primeur vidéoclip : Lucill apprivoise son FOMO avec Fougue du soir

Et il peut compter sur Thierry Larose pour lui donner un coup de main.

Un jour, j’ai fait semblant d’avoir perdu mes verres de contact pour justifier le fait que je n’allais pas pouvoir aller à un party d’appart qui promettait d’être é-pi-que. Un « bof, ça ne me tente juste pas d’y aller, j’aime mieux rester chez moi en vieux t-shirt à gosser sur mon banjo et peut-être lire un article du Wired » n’aurait pas passé, j’ai donc pigé dans mon sac d’excuses poches.

Visiblement, mes ami.e.s ont vu clair dans mon jeu, mais toujours est-il que toute la soirée, j’ai navigué entre deux états : 5 minutes moi et mon t-shirt on se félicitait de notre décision, 5 minutes on se demandait si justement on n’était pas en train de manquer la soirée de la décennie. J’ai souvent utilisé des excuses du genre, jusqu’à ce que je comprenne que céder à l’appel de la robe de chambre quand le party fait rage, ça peut se faire sans honte ni regret. 

Bref, on comprendra qu’avec Fougue du soir, Lucill (Raphaël Bussières) a trouvé écho ici. Un clip parfait pour  se déculpabiliser de ne pas toujours être le party animal qu’on voudrait et une chanson (coécrite et chantée avec Thierry Larose, avec Devon Portielje de Half Moon Run à la réalisation musicale) qui deviendra la trame sonore de nos soirées de divan. 

Une réalisation de Marianne Boucher.

Pour suivre Lucill, c’est par ici

Du même auteur

Vous n'allez pas rester là sans rien dire ?
Faites-vous entendre...

mode_comment Afficher les commentaires keyboard_arrow_down keyboard_arrow_up