Micheal Japan

Primeur vidéoclip : Morning Dew de The Blaze Velluto Collection

Des animaux, des motoneiges et un acouchement psychédélique.

Mis en appétit par un premier single en 2016, c’est en février 2018 que le Québec a pu finalement se mettre sous la dent un premier projet complet de The Blaze Velluto Collection avec Weatherman. Bien que le nom de la formation semble sorti directement d’un catalogue de parfums italiens, le groupe est plutôt originaire de Québec et produit un rock n’ roll qui ne fait pas dans la dentelle.

Après avoir lancé deux vidéoclips pour les titres Mathilda et M. Coyote, voilà que la formation frappe de nouveau avec le visuel de Morning Dew, disponible en primeur plus bas sur cette page. Cette fois, on a droit à un clip esthétique, absurde, déstabilisant et chaotique, réalisé par Micheal Japan et sa caméra assez old school.

Le résultat donne quelque chose d’indescriptible où ski-doo, rock, animaux et accouchement étonnamment graphique se mélangent dans une divertissante confusion.
En même temps, ce n’est pas surprenant quand on connait l’homme derrière la vidéo. Surtout si on se fie à ce court récit de la rencontre entre un chroniqueur de fantaisie et Blaze, texte qui a été déposé dans nos courriels en même temps que le clip et qu’on tenait à vous partager.

Ma rencontre avec Blaze

« La terrasse est surchargée de jardinières hébergeant une communauté de piments forts multicolores. Des bancs de nuages dérivent sous le soleil et quelques rayons sèment de petits instants de bonheur. Allongé sur un vieille chaise longue en simili bambou jaune; « Morning Dew c’est la traduction directe de la cyprine aux lèvres ou de la goutte au gland, » nous raconte Blaze en sirotant une eau gingembrée.

« Je m’abreuve de vérité, mais je me lasse parfois du quotidien qui nous entoure. J’ai soif de fantaisie, c’est pourquoi j’ai fait appel à mon fidèle Micheal Japan », dit-il en respirant ses doigts.

Il poursuit : « La réalité, Micheal la prend et la tord dans sa lentille de camera, elle absorbe ensuite les poussières d’argent de la pellicule que les faisceaux lumineux transforment en un collage fantastique. »

Des bruits de pas se font entendre depuis la terrasse.
Vêtu d’un jeans coupé au genoux, d’un débardeur kaki, un type portant des verres fumés et une casquette noir à palette rouge ramolie par les intempéries fait son entrée. Imaginez un pêcheur qui s’en va t’en guerre.

« Hi gents, » dit-il par politesse, et continue avec un accent cassé, « Je me promenais sur le bord de la St-Charles et je suis tombé sur 2 boxeurs, they were going at it in the bush, » saute-t-il à l’anglais. « Just like those coyotes in the video. C’était Rocky vs Drago! » il rebondit au français, « Maaan, ils étaient muscular, ça m’a fait rire, hahaha. » s’exclame-t-il avec sincérité.

« Je crois que les owners veulent avoir une portée, donc j’ai pris leur number pour toi. They’re white! »

Accroché à son cou, un vieux Nikon noir, bossé jusqu’au laiton, pendouille librement. Puis le type se retourne vers Blaze en rebroussant chemin. « Give me a few hours, I should be able to process those pictures, I shot ’em with a roll of Ekta VS, saturation on point. They’ll make you wanna get you one! »
Les bruits de pas disparaissent à la manière d’un crabe des montagnes dans le brouillard feutré du Maderas crater lake.
Blaze se retourne vers moi avec un air amusé. « Mon petit chien noir est mort en octobre dernier, Micheal s’est donné comme devoir de m’en trouver un autre. » »

Pour suivre The Blaze Velluto Collection, c’est ici.

Du même auteur

Vous n'allez pas rester là sans rien dire ?
Faites-vous entendre...

mode_comment Afficher les commentaires keyboard_arrow_down keyboard_arrow_up

Dans la même catégorie

Primeur vidéoclip : bixi de Kirouac & Kodakludo

Si on a retrouvé un Bixi au Maroc, c'est surement à cause de ce clip.

Dans le même esprit