Qui est Norm Kelly, le politicien qui s’est introduit dans le beef entre Drake et Meek Mill ?

Une petite bio de ce conseiller municipal qui n'a pas la langue dans sa poche.

Pendant que Cardi B et Nicki Minaj se lancent des souliers au Fashion Week de New York, d’autres en ont profité pour enterrer la hache de guerre ce weekend. En effet, le beef qui opposait Drake à Meek Mill s’est finalement terminé samedi dernier alors que le rappeur de Toronto a invité son ancien « ennemi » à performer avec lui lors de son spectacle à Boston.

Petite histoire d’une querelle de fantôme

Pour ceux qui l’ignore, la rivalité entre les deux rappeurs a éclaté en 2015 quand Meek Mill a dévoilé que Drake utilisait des ghostwriters pour ses textes, attitude très peu respectée dans le milieu du hip-hop. À l’époque, le beef avait rapidement dégénéré sur Twitter, plusieurs rappeurs se jetant dans l’arène, notamment Rick Ross, Lupe Fiasco et Nicki Minaj (en plus d’un nombre considérable de diss tracks sorties par la suite).

Or, dans la mêlée d’alliés et d’ennemis, un s’est particulièrement démarqué, et je parle ici de Norm Kelly.

Rassurez-vous : si ce nom ne vous dit rien ou si vous vous dites « Pour vrai, voir que je n’ai jamais écouté sa mixtape… », c’est parce que Norm Kelly n’est pas un rappeur, mais plutôt un politicien de Toronto qui a défendu Drake pendant ces années de chicane.

Avant d’être un fan de Drizzy, Norm Kelly est surtout connu pour son rôle de conseiller municipal à la ville de Toronto. Historien de formation, Kelly a étudié l’histoire politique canadienne et écrit deux livres (dont un, The National Dream, fut adapté en documentaire par la CBC). Kelly s’est ensuite lancé en politique en devenant député fédéral pour le parti libéral dans les années 80, avant de joindre la politique municipale.

Il est aussi celui qui a assuré le remplacement de Rob Ford pendant sa cure de désintoxication.

Se mêler de ses affaires 101

Malgré son emploi de nature publique, Norm Kelly avait fait peu de vague jusqu’à ce qu’il se mêle au beef de Drake et Meek Mill en 2015 avec ce tweet.

Clairement insulté par les accusations de Meek Mill à propos de la plume du 6 God, Norm s’est empressé de signifier au rappeur de Philadelphie qu’il n’était plus le bienvenu dans sa ville. Chose à laquelle Meek Mill a répondu avec cet autre tweet, le traitant au passage de « thug » :

Clairement Norm Kelly est un thug. Depuis le début de cette altercation, il n’a jamais manqué une occasion d’insulter Meek Mill. Un exemple (parmi d’autres)? Quand le top 20 des rappeurs les mieux payés de 2015 a été dévoilé, il a taggué Meek dans son post pour lui demander pourquoi il n’était pas sur la liste.

Un autre? Pensons à cette fois où Back to Back, la diss track de Drake à l’intention de Meek Mill, a obtenu plus de succès au Billboard que n’importe quelle de ses chansons.

Ou vous ai-je parlé du moment où Norm Kelly a insulté la chanson Wanna Know de Meek Mill en disant : « Voici pourquoi on engage des ghostwriters »?

Suite à son implication dans le beef entre les deux rappeurs, le politicien est rapidement devenu une star du web, accumulant plus de 750 000 abonnés sur son compte Twitter. Il a d’ailleurs remporté le prix de « Most Valuable Tweeter » canadien de 2015, remis lors d’un tournoi organisé par Twitter Canada.

Aidé par sa popularité grandissante, Norm Kelly s’est ensuite lancé dans la mode avec sa collection de vêtements 6Dad, des chandails affichant des slogans très « papa» tel que « Do you think I’m made of money? », « You’ll understand when you’re older » et mon préféré, « Who touched the thermostat? ».

Heureusement, comme tout bon papa sévère, mais juste, Norm Kelly a tweeté hier que, suite à la réconciliation des deux rappeurs, Meek Mill était de nouveau le bienvenu à Toronto, mettant officiellement fin à 3 années de rivalité.

Comme quoi tout est bien qui finit bien et qu’il n’est jamais trop tard pour enterrer la hache de guerre (une fois que tout le monde s’est fait de nouveaux abonnés).

Après tout, comme dirait Norm Kelly : « Hate is heavy. Let it go. », alors écoutez le 6Dad et serrez-vous dans vos bras.

Du même auteur

Vous n'allez pas rester là sans rien dire ?
Faites-vous entendre...

mode_comment Afficher les commentaires keyboard_arrow_down keyboard_arrow_up

Dans la même catégorie

Lettre ouverte de Robin Aubert à Safia Nolin

«Une poignée de belles phrases sans trop de raison. Juste parce que tu le mérites»

Dans le même esprit