Quoi mettre dans vos écouteurs : Jérome 50, Shura et la trame sonore du Roi Lion

L'équipe d'URBANIA Musique vous fait ses suggestions musicales.

L’été va bon train : la canicule s’est calmée, le soleil continue de se pointer, et les déménagements sont finalement derrière nous. C’est maintenant le temps de prendre ça relax. Pis la meilleure compagne de chilling, c’est la musique. Ça tombe bien parce qu’on vous a concocté une liste de suggestions particulièrement chargées cette semaine. Un paquet de nouveaux projets qui vont un peu dans tous les sens, et qui sauront plaire à tous.

Parce que des suggestions musicales, c’est comme des bornes de Bixis : on en a jamais assez.

Donald Glover & Beyonce — Can You Feel The Love Tonight?

ÉCOUTEZ LA TRAME SONORE DU NOUVEAU ROI LION!

-Littéralement toute l’équipe du bureau.

Ezra Vine — Celeste

Je suis tombé là-dessus dans une playlist Spotify et c’est excellent. C’est le genre de musique que tu écoutes les fenêtres baissées, en route pour un chalet entre amis. Difficile de ne pas se sentir joyeux après ce morceau!

Guillaume Corbeil-Archambault, directeur de comptes, victime des algorithmes

Jérôme 50 — Le camp de vacances de Jérôme 49 (Version moniteur)

Ce projet-là, c’est l’essence de Jérôme : Weird (dans le bon sens) et authentique. « Pour ce projet-là, j’ai décidé que tout ce que je voulais faire, j’allais le faire », qu’il dit. Ça donne un album nostalgique-expérimental (si un tel style est possible) actualisant les bizarreries qu’on entend en camp de vacances, avec une nouvelle couche de bizarre. Moi, ça me fait du bien. Shout out à la track Cousin de Longueuil!

Zacharie Routhier, stagiaire qui aime le soleil (et qui tape des mains)

Shura — religion (u can lay your hands on me)

Cette chanson funky et sensuelle va vous faire danser tout l’été. Un hymne à la féminité, à l’amour et à la diversité sexuelle dans un clip tout en douceur qui fait passer un message fort. Tout simplement : j’adore!

Léa Martin, stagiaire qui utilise « funky et sensuelle » dans la même phrase

Mayra Andrade — Manga

1) La toune est trop douce et belle.
2) Je trouve que l’artiste est sublime.
3) C’est en créole portugais (Cap-Vert) et je trouve que c’est magnifique comme langue, ça me donne envie de plonger dedans.
4) Ça me parle dans ma relation avec mon chum resté à Paris.

Guillaume, directeur technique qui s’ennuie (avec raison)

B. Aull — Collage

Ce petit EP est tellement satisfaisant à écouter. Ça s’écoute d’une traite, c’est frais. Mention spéciale à Mind Control en compagnie d’Innanet James. Je haïs danser, mais je serais prêt à faire une exception pour ce son trop délicieux.

Alexandre Perras, chargé de contenu qui connait sa musique aussi bien que l’argent

Pharmakon — Devour

Ça fait cinq ans que je ne le sais pas si j’aime ça écouter du Pharmakon ou pas, mais la musique qu’elle fait me fascine. C’est du gros noise, semi-pas écoutable, hyper viscéral et franchement défoulant. Ça sonne comme quand tu as un petit bout de peau sur le bord de ton ongle et que tu tires dessus jusqu’à ce qu’il débarque. Et ça vient avec la même satisfaction malsaine qui en découle. Son album Devour sort à la fois du mois d’août, mais je risque d’attendre qu’il fasse ben noir et ben froid avant de tomber là-dedans.

Estelle Grignon, collaboratrice aux oreilles tolérantes.

Kraftwerk — Tour de France

Je suis en train de me préparer psychologiquement à faire PLEIIIN de vélo ces temps-ci et je suis retombé dans l’album Tour de France de Kraftwerk et je capote solide pour beaucoup de raisons. 

1. WTF qu’un band décide de faire un album pour un événement sportif juste pour le fun. C’est comme si les Cowboys Fringuants faisaient un EP sur la Coupe Rogers. Genre « Tiens, cadeau, on se sentait inspiré par le tennis et le Stade IGA. »

2. Il parait que RALPH, un des brains du groupe, a incité les autres membres à faire des runs de 50 km en vélo juste pour trouver le bon mood pour composer les tounes. 

3. Peut-être le seul album avec des sons de halètements intenses qui ne sont PAS DU TOUT sexuels. C’est ce que j’appelle un TOUR DE FORCE.

Guillaume Mansour, collaborateur aux jarrets musclés

Jules G — Peter Molyneux

J’ai du rap de gros geek pour vous. Le premier single est un hommage au créateur de jeux vidéos Peter Molyneux. Il y a même de la lutte et un vrai jeep de Jurassic Park dans le clip.

Lucie Piqueur, collaboratrice qui ramène Dance Dance Revolution de nulle part

MC Solaar — Osbolète

J’écoute du vieux MC Solaar parce que c’est l’été et parce que c’est drôle de se rappeler le temps où les jeunes X ont commencé à chialer sur le temps qui passe tout en slut-shamant les filles.

Fat Night — Honest Man

Pis il y a Gabriel Gundacker, ce jeune génie de l’humour qui fait de la mautadite bonne musique soul avec son groupe, Fat Night.

Audrey PM, chargée de contenu qui se remet encore de la disparition de Vine

Tizzo & Shreez — Canicule Vol. 1

Ça fait un petit moment que le dernier projet de Tizzo & Shreez est sorti, mais je ne me tanne juste pas. Sur Canicule Vol 1., le crew de Laval se présente à nous enfin comme un collectif. On a donc droit à un paquet de saveurs différentes, différents flow et mille manières de dire la même affaire : on travaille fort pis ça paie.

Il y a quelque chose de fascinant à écouter les gars répéter les mêmes choses depuis un an et demi en renouvelant malgré tout leur vocabulaire. C’est aussi impressionnant de voir comment l’équipe de beatmakers progresse rapidement. C’est chaud.

Hugo Bastien, chargé de contenu qui fouette

Du même auteur

Vous n'allez pas rester là sans rien dire ?
Faites-vous entendre...

mode_comment Afficher les commentaires keyboard_arrow_down keyboard_arrow_up