Quoi mettre dans vos écouteurs : Julia Jacklin, Offset et Weyes Blood

L'équipe d'URBANIA Musique vous fait ses suggestions musicales.

Après avoir passé la soirée à contempler des robes qui valent votre salaire mensuel durant les Oscars, vous voilà de retour au travail ou à l’école en vous demandant : « pis moé, y’est où mon Oscar? » Rassurez-vous, on est tous dans le même bateau.

C’est pourquoi on a décidé de se remonter le moral en se partageant entre nous un peu de nouvelle musique : une sélection de hip-hop, de soul enjoué et de folk introspectif qui saura vous donner la pêche en ce lundi matin!

Parce que les suggestions musicales, c’est comme des catégories de prix aux Oscars : on en a jamais assez.

Vald — XEU : Le documentaire

J’ai découvert ce mini-doc sorti y a deux semaines qui retrace l’enregistrement de l’album XEU de Vald à Los Angeles. C’est super simple et je trouve que c’est un bon vibe qui montre bien le personnage de Vald, qui oscille entre connerie extrême et sagesse, parfois dans la même phrase. En plus, ça donne une bonne idée de comment on enregistre ça, un album de rap.

Simon Tousignant, collaborateur qui connaît son hip-hop (parce qu’il en fait itou)

Lil Yachty — Nuthin’ 2 Prove

J’ai passé la semaine à écouter (avec pas mal de retard) l’album Nuthin 2 Prove de Lil Yacthy. Un peu emo, un peu drôle, un peu gentil, il est fait pour moi.

Pier-Luc Ouellet, collaborateur en retard (mais qui a du goût)

Weyes Blood — Titanic Rising

J’arrête PUUUUUS d’écouter les deux nouvelles tounes de Weyes Blood genre non-stop-je-capote-OMG-donnez-moi-des-billets-quelqu’un.

Guillaume Mansour, collaborateur enthousiaste (et à la recherche d’une guestlist)

Julia Jacklin — Crushing

Le nouvel album de Julia Jacklin, Crushing. Une de mes Song Sisters m’avait fait découvrir cette superbe artiste il y a 2 ans. C’est de la musique pour regarder la poussière dans les rayons de soleil qui filtrent le matin dans la chambre à coucher avant d’entamer un projet cool de fin de semaine (je sais, c’est bizarrement spécifique comme occasion, mais pas impossible). Ça berce et ça réveille en même temps.

Audrey PM, chargée de contenu qui aime faire la grasse matinée la fin de semaine avant d’entamer des projets cool comme un casse-tête de 1500 morceaux.

Offset — Father of 4

J’ai été un peu surpris du realness dans le nouvel album d’Offset, dernier membre de Migos à lancer un album solo. Disons que les albums de ses collègues Quavo et Takeoff ont été pas mal décevants, étant plutôt une suite de tracks sans personnalité que des véritables projets personnels. Heureusement, Father of 4 est venu sauvé l’honneur du trio, se présentant comme un album beaucoup plus personnel que ce qu’on était habitué d’expérimenter avec les princes de la trap.

Même si l’album est un peu répétitif au niveau des instrus, j’ai été heureux de voir un Offset qui s’offre plus vulnérable que jamais à ses auditeurs. Longue vie à la trap sentie et vraie!

Hugo Bastien, chargé de contenu de mauvaise foi (mais qui finit toujours par craquer)

Du même auteur

Vous n'allez pas rester là sans rien dire ?
Faites-vous entendre...

mode_comment Afficher les commentaires keyboard_arrow_down keyboard_arrow_up