Quoi mettre dans vos écouteurs : Vampire Weekend, Mac DeMarco et Jamila Woods

L'équipe d'URBANIA Musique vous fait ses suggestions musicales.

Des suggestions musicales, c’est comme de la diversité culturelle dans les nominations de galas : on en a certainement jamais assez. C’est pourquoi encore une fois chez URBANIA Musique on s’est occupé à dénicher des talents méconnus et à cibler des sorties musicales qui auraient pu passer sous votre radar. 

Haviah Mighty – 13th Floor

Du hip-hop torontois dans l’air du temps, avec des thèmes tournant autour la difficulté d’évoluer en tant que femme noire dans une industrie musicale encore trop souvent fermée. C’est cool, même si parfois c’est très pop!

DOOMSSQUAD – Let Yourself Be Seen

Autre artiste de Toronto : un trio de frère et soeurs que je suis depuis leurs débuts et qui me font systématiquement triper avec un genre de musique électro-goth-psyché-kosmiche weird, mais dans le bon sens de la chose. Ils parlent pas mal d’identité de genre, ce qui est toujours ben nice.

Mathieu Aubre, collaborateur qui apprécie les liens filiaux. 

Vampire Weekend – Father of the Bride

En retard d’une semaine, MAIS…

Je n’ai jamais vraiment écouté Vampire Weekend. Si je me rappelle bien, il me semble que je trouvais ça nono. J’ai écouté Neo Yokio, écrit par Ezra, le frontman de Vampire Weekend. Pis là, je me suis dit : ben voyons, s’il a écrit de quoi de même, le dude ne doit pas être si nono. Le nouvel album est sorti pis je l’ai écouté. Je l’ai réécouté, pis ré-réécouté. Le matin, j’avais des mélodies de l’album dans la tête. Le soir aussi. J’adooore le dernier VW.

J’aime aussi beaucoup le fait que quelques tounes sont vraiment, vraiment mauvaises (Married in a Gold Rush). Je trouve ça le fun qu’ils se permettent de faire des mauvaises tounes. Faque là, j’ai réécouté les vieux albums de Vampire Weekend. Pis je ne les aime pas plus. 

Jamila Woods – LEGACY! LEGACY! 

J’adore sa voix. Mais plus que dans le sens purement anatomique. Genre, je sens vraiment qu’elle a une voix unique. Elle n’a pas de skills vocaux particuliers, mais elle incarne en maudit ce qu’elle chante. Le concept de son album est le fun aussi. EARTHA, FRIDA, BASQUIAT : ça c’est du titre de toune!

Guillaume Mansour, collaborateur qui aime Vampire Weekend, mais pas plus que ça.

Curren$y – Payback

Curren$y, rappeur prolifique, présente son nouveau projet avec le duo west coast LNDN DRGS … et ça donne envie de prendre le large, de baisser les vitres, de ralentir la vitesse et de laisser la vie faire le reste, en espérant qu’elle nous gâte.

Curren$y prouve, projet après projet, qu’il a cette capacité à s’adapter à n’importe quel type de rappeur et producteur, sans y perdre sa propre identité.

Romain Gabriel, directeur au développement qui a le pied marin.

Chilla – Am Stram Gram

Chilla avait fait ce freestyle pendant le passage de Roméo Elvis à Planète Rap pour son nouvel album et elle avait surpris tout le monde au point où son IG avait été inondé de demandes de fans pour sortir la chanson. Elle a finalement vu le jour y a deux semaines, mais je m’en suis juste rendu compte il y a quelques jours. Pis je ne me tanne pas. C’est rafraîchissant de maîtrise, et j’adore l’audace dans l’écriture. 

Elle a aussi sorti ce clip la semaine dernière. C’est plus pop, mais plutôt très bon aussi.

Simon Tousignant, collaborateur branché sur le vieux continent.

Véronique Sanson

Je propose une redécouverte de l’oeuvre de Véronique Sanson des années 70. Voici un succès assuré au karaoké que vous pourrez dédier à vos chums de filles célibataires.

Audrey PM, chargée de contenu qui ressort de vieux bijoux.

Martine St-Clair – Un homme sentimental

La proposition d’Audrey m’a inspirée et j’ai envie de partager ça. À part dans les vieux épisodes de Génération 80 à (feu) MusiMax, je n’ai jamais entendu Un homme sentimental de Martine St-Clair ailleurs.

Et pourtant! Cette chanson-là vit dans un univers parallèle. Elle a tous les ingrédients d’une chanson de variétés qui a mal vieilli, oui. Il y a même des solos de saxophones et une trame qui ferait malheur entre les mains d’un producteur vaporwave. On peut l’écouter avec ironie et trouver ça drôle. 

Ou on peut s’aventurer dans un chemin audacieux et apprendre à l’apprécier de la façon la plus pure possible et en retirer un plaisir incroyable. 

(PS, malgré ma proposition, je ne suis pas à la recherche d’un homme, sentimental ou pas. Merci de votre compréhension.)

Estelle Grignon, collaboratrice heureuse dans son célibat.

Mac DeMarco – Here Comes the Cowboy

C’est un Mac DeMarco plutôt lousse, voire comique, qui a lancé Here Comes the Cowboy vendredi dernier. Même si les thèmes abordés dans son nouvel album sont assez dark, le musicien arrive à garder un ton léger et sympathique pour en parler. Il fait également place à un son un peu plus épuré et sobre, avec des rythmes simples, lents et accrocheurs.

Bref, un album qui reste dans le ton Mac DeMarco, mais qui fait tout de même un peu changement de ses derniers projets.

Hugo Bastien, chargé de contenu qui a finalement signé son bail.

Du même auteur

Vous n'allez pas rester là sans rien dire ?
Faites-vous entendre...

mode_comment Afficher les commentaires keyboard_arrow_down keyboard_arrow_up

Dans la même catégorie

Les Francouvertes 2019 en six coups de cœur

Peu importe le palmarès final des Francouvertes édition 2019, URBANIA présente le meilleur de la première ronde du concours-vitrine.

Dans le même esprit