Germain Barre

Royaume-Uni et compagnie : Róisín Murphy est la diva qu’il vous faut

Survol des dernières sorties au pays de la Reine.

Fondé dans un petit village d’Écosse en 2003, Frightened Rabbit est devenu l’un des groupes-phares de l’indie rock britannique des quinze dernières années. Chanteur, guitariste et auteur-compositeur, le membre fondateur Scott Hutchinson est vite vu comme un héros.

Mais tout bascule le 9 mai 2018, lorsqu’il disparait subitement. Son frère Grant, aussi membre du groupe, fait part de la nouvelle sur Twitter. Il demande désespérément l’aide du public et de la police pour le retrouver. Malheureusement, le lendemain, un corps est retrouvé près d’un port au milieu de l’Écosse. Le corps inerte est identifié comme étant celui de Scott.

Un an plus tard, la formation s’apprête à lancer une nouvelle version de leur album culte The Midnight Organ Fruit. Cet album inclura de nouvelles versions des chansons enregistrées par une panoplie d’artistes. On y retrouvera entre autres les chanteurs de Death Cab for Cutie et CHVRCHES, le groupe écossais The Twilight Sad et l’extraordinaire Julien Baker. Le projet était déjà en route avant le décès de Hutchinson, qui aurait eu le temps d’entendre toutes les pièces de cette nouvelle édition.

La nouvelle version sera disponible le 12 juillet, mais déjà, la version de Biffy Clyro de la pièce The Modern Leper a de quoi donner des frissons. Le chanteur Simon Neil ne s’est jamais fait prier pour avouer son amour de la pièce. Son interprétation inspirée et passionnée, aidée de guitares gigantesques, en fait foi.

En plus de cette reprise, voici cinq pièces qui ont retenu mon attention dans les îles britanniques en juin.

Róisín Murphy – Incapable

Quand j’ai proposé de tenir cette chronique aux grands dieux d’URBANIA Musique, j’ai spécifié que je voulais parler de la musique des îles britanniques, et non juste du Royaume-Uni. C’est que l’Irlande, située juste à côté, est tout autant capable de cracher de véritables pépites.

Róisín Murphy est loin d’être une recrue. Sur le point d’avoir 46 ans, la chanteuse semble être au sommet de son art sur sa nouvelle pièce Incapable. La pièce marie disco, french touch électronique et un brin d’indie. Le tout est enrobé d’un groove indéniable qui justifie amplement les huit minutes et demie de la pièce. Róisín joue une carte moins théâtrale qu’à l’habitude. Elle se présente comme une diva, oui, mais une diva qui n’a jamais eu de coeur brisé. Si bien qu’elle se demande littéralement si elle est capable d’aimer. 

Jai Paul – Do You Love Her Now

Au début de la décennie, le mystérieux producteur Jai Paul faisait tourner bien des têtes. Avec un son R&B déconstruit, une fibre expérimentale évidente et un sens de la mélodie hors pair, il obtient un succès critique considérable avec ses deux premiers singles.

Puis, en avril 2013, son monde s’écroule. Quelqu’un a réussi à mettre la main sur une série de démos et fait paraître illégalement une compilation sur la plateforme Bandcamp. Même si plusieurs publications s’empressent d’exprimer leur amour du projet – Pitchfork va d’ailleurs inclure la compilation dans sa liste des meilleurs albums de la décennie en 2014Jai Paul est dévasté.

Si bien qu’il lui faudra six longues années pour faire la paix avec l’incident. Le premier juin dernier, il décide de faire paraître la compilation de façon officielle. Celle-ci était toujours facilement disponible sur des sites de torrent. De plus, il fait paraître deux nouvelles pièces, les premières depuis la sortie non prévue de l’album. Tant Do You Love Her Now que He rappelle le Jai Paul des beaux jours. La musique est sensuelle et inventive, comme s’il n’avait jamais arrêté. Ce qui est normal : les deux pièces auraient été produites en même temps que ses autres chansons. Seule différence majeure, le mixage est beaucoup moins chaotique cette fois-ci. On pourrait croire que les chansons perdent leur touche distincte ainsi, mais le travail de polissage lui permet plutôt de faire ressortir sa belle voix et ses mélodies ingénieuses.

Gaffa Tape Sandy – So Dry

Je n’avais jamais entendu parler de Gaffa Tape Sandy avant de tomber sur cette chanson en lisant un article de The Line of Best Fit. Même chose pour la ville marchande de Bury St. Edwards, patelin de la formation. Mais une chose me dit que je devrais apprendre à retenir le nom de ce groupe, aussi peu orthodoxe soit-il.

Avec un EP en vue pour juillet, le trio a fait paraître ce mois-ci So Dry. La pièce retourne puiser dans les meilleurs éléments du pop-punk britannique. C’est mélodieux, ensoleillé et juste assez irrévérencieux. La chanson débute comme une ballade intéressante avant de partir dans la stratosphère dans son refrain. C’est en effet quand la bassiste Catherine Lindley-Neilson se met à crier derrière le guitariste Kim Jarvis que le groupe montre tout son potentiel.

Flohio – Hell Bent

Avec Little Simz, Stormzy et Skepta, le hip-hop britannique se porte assez bien merci. Au nombre, on peut rajouter le nom de Flohio. Après avoir passé 2018 à sortir banger par-dessus banger, la rappeuse de Londres revient avec Hell Bent. Ici, elle prend toute la place dans une trame épurée et éthérée. La production est signée JD Reid, qui a aussi travaillé sur le dernier album de slowthai.

Flohio est facilement l’une des étoiles montantes du mouvement grime. Si bien que la BBC l’a sélectionnée dans sa liste du Sound of 2019, qui inclut les artistes les plus prometteurs pour la prochaine année. Dans les dernières années, des noms comme Frank Ocean, James Blake, Dua Lipa et Billie Eilish ont été sélectionnés. Peu d’informations entourent toutefois la sortie de Hell Bent, et il faudra donc patienter encore un peu avant la venue d’un premier album fort attendu.

Bat for Lashes – Kids in the Dark

Natasha Khan s’y connait en dream pop nocturne. En plus de dix ans de carrière, à peu près toutes ses chansons peuvent se classer dans deux catégories. D’un côté, il y a celles qui s’écoutent en fin de soirée et de l’autre, celles qui rayonnent particulièrement au lever du soleil.

Trois ans après The Bride, voilà qu’elle revient avec un cinquième album, prévu à l’automne. C’est par un lundi matin à l’aube que j’ai découvert la nouvelle directement sur la page de la chanteuse. Jointe à la publication, il y avait la pièce Kids in the Dark, une chanson qui existe pour être écoutée sous les premiers rayons, quand le bleu et le rose de mon rideau commencent à envahir ma chambre. Pas de doute: Bat for Lashes est prête à offrir, encore une fois, un excellent album.

Pour plus de musique du côté Nord de la Manche, voici une liste de lecture qui contient aussi, entre autres, des nouveautés d’Octavian, Kate NashFriendly Fires et Stormzy.

Du même auteur

Vous n'allez pas rester là sans rien dire ?
Faites-vous entendre...

mode_comment Afficher les commentaires keyboard_arrow_down keyboard_arrow_up