Voici toutes les drogues mentionnées par Jeune Loup dans « RX »

Pas un long buzz, mais un bon buzz.

On vous en a déjà parlé quelques fois cette semaine, notamment ici et ici, mais Jeune Loup a sorti son premier projet la semaine dernière, le EP RX. Comme le veut le titre (terme utilisé pour désigner une prescription), le rappeur de Villeray est un genre de pharmacien de la rue qui se présente en tant qu’expert vendeur (et consommateur) de différentes substances. Question de démystifier ses références pharmaceutiques, on a fait le tour des chansons pour voir à quel genre de came on a réellement affaire avec Jeune Loup.

Intro

«Prend tout l’sachet, fuck une line» «Prend tout l’paquet, fuck une dime»

Drogues: cocaïne, weed

On commence en force avec Intro, qui établit le rythme d’entrée de jeu. En moins d’une minute trente, on a une exposition quasi complète du personnage. Ce qui commence comme une mauvaise rencontre avec une fille se termine avec Jeune Loup qui encourage le consommateur (pas trop) averti en lui suggérant d’augmenter grandement ses achats de cocaïne et de pot. Parce que la qualité, c’est mieux que la quantité, mais comme le rappeur ne vend que de la qualité, il faut donc en acheter plus.

RX

«J’vends plus des half ounce, j’vends des P» «J’fume une pound médicale»

Drogues: weed

Paradoxalement, sur la chanson titre du EP, Jeune Loup parle presque juste de weed. S’il «full ta caps» (comprendre ici «remplir ta capsule avec une drogue quelconque»), il ne fait pourtant que la promotion de ses services de weed. Petits budgets s’abstenir, parce que contrairement à la SQDC, Big W ne vend rien en bas d’une livre. Signe d’un début de bon trip, le rappeur avoue un doute existentiel lorsqu’il affirme être «RX, à ce que je sache». On peut jamais être trop sûr de notre identité, quand on est le Jean Coutu du street.

Back sur le BS

«Percocet pour ta bitch» «High sur les Xans, j’perds mes manières» «Percocet, j’marche pas, j’glisse»

Drogues: Percocet, Xanax

On passe aux choses sérieuses sur Back sur le BS, premier single du EP et surtout, la chanson qui a fait découvrir Jeune Loup au rap québ. Après avoir vécu la remise en question lors de la chanson précédente, le rappeur cherche ici à éviter le doute, tout en montrant une flexibilité identitaire en clamant que «c’est Jeune Loup man, Big W whatever comment tu veux m’appeler» Le problème, c’est qu’en mauvais professionnel, même s’il «pense être le docteur», il teste également toute la marchandise, Xanax et Percocet compris. Au point où le doute existentiel revient plus fort que jamais alors que le rappeur affirme être tellement high qu’il ne sait plus s’il existe. Au summum de son trip de Percocet, il cherche sa mère. C’en est poétique.

À qui?

«Jeune Loup il met ta bitch sur une MD»

Drogues: MDMA

N’ayant clairement pas débuzzé, Jeune Loup réaffirme être RX, en tout cas à ce qu’il sache. Le MC arrive ici avec la substance préférée de la scène EDM, la MDMA. Toujours en la lutte avec sa lucidité, Big W reprend brièvement le contrôle de la réalité alors qu’il nous demande de tenir pour acquis qu’il est RX, allant même jusqu’à dire qu’il est «RX pour la vie». Sa drogue est prescrite sans avis, et dans ce cas-ci, les keys de Mike Shabb (le producer de l’album) amènent la conscience à un autre niveau.

Céline

«En 2 Backwoods je fume un 7 grammes» «Le Black Diamond c’est de la vraie came» «Back dans l’trap house, j’pop une Xan» «J’ai du gâteau, mais il est pas à la banane»

Drogues: weed, Xanax

Je vous ai déjà parlé en détail de Céline plus tôt cette semaine. Sauf que la chanson introduit le strain de weed préféré de Jeune Loup: le Black Diamond. Sinon, je suis à peu près certain que «j’ai du gâteau, mais il est pas à la banane» est une référence à une drogue quelconque, mais mon knowledge est trop faible pour identifier la substance en question.

6ième sens

«J’fais de l’asthme, où est ma pompe?» «J’fume du gas, strong» «Un verre d’eau, une vyvanse» «J’ai du bon gas à vendre»

Drogues: weed, Vyvanse

On tombe dans de nouvelles drogues de type RX alors que Jeune Loup pop une Vyvanse, médicament populaire auprès des étudiants en fin de session qui permet de rester concentré intensément pendant des heures. Dans le cas de Big W, on s’imagine que ça peut aider à régler les problèmes de crise existentielle. Sinon l’asthme, c’est pas cool, alors à défaut de trouver où il est, on souhaite à Jeune Loup d’au moins trouver sa pompe.

Petite Italie

«Pop une X puis mes rêves se réalisent» «30 goudes dans l’wood, j’canalise» «Quand j’pop pills, mon coeur est refroidi»

Drogues: ecstasy, weed

Une autre drogue fait son apparition alors que Jeune Loup avoue que l’ecstasy lui permet de réaliser ses rêves. C’est peut-être comme ça qu’il arrivera à se faire inviter à TLMEP comme il l’a visualisé dans Céline. Sinon, le rappeur nous explique ici la nouvelle unité de mesure de quantité de pot: en argent et non en poids. Quand Big W dit qu’il met «30 goudes dans le wood», c’est qu’il se roule un blunt à 30$. Sinon, on note les pratiques d’affaires peu répandues de Jeune Loup, qui se targue d’être «un des seuls qui front aux fiends». Même s’il passe à travers des crises existentielles à répétition, il ne souffre par contre pas de trust issues.

Sensuelle

«T’es pas RX parce que tu pop des Tylenols» «30 goudes minimum dans mon Backbois» «Black Diamond, analysez, 4A»

Drogues: Tylenols, weed

Pour être sûr de ne pas nous perdre, le rappeur aux dreads bleus nous rappelle qu’on écoute «une performance du Jeune Loup». Vu le mix de drogues à date, c’est une bonne idée. Par contre, que ce soit clair, ça prend plus que des Tylenols pour être RX. Mention spéciale à la semi-traduction des cigares Backwoods qui deviennent des «Backbois». Du franglais de haut niveau, qui ne peut être accompagné que par le Black Diamond, qualité AAAA.

50 Barres Outro

«J’pop une X, mais tu l’avais deviné» «HLM sur les Xans, c’est un palace» «Mon loudpack c’est le St-Graal» «Ton Girl Scout c’est de la vraie marde» «Black Diamond, c’est de la vraie came»

Drogues: ecstasy, Xanax, weed

Signe que Jeune Loup est encore un peu perdu, on a droit à l’outro du EP à l’avant-dernière chanson. Il semble y avoir confusion alors que Big W affirme qu’il «pense que c’est l’outro live là». Finalement, vu le mix de drogues mentionnées la chanson, je comprends son incertitude. Alors que s’entremêlent ici de l’ecstasy pris de façon évidente et du Xanax qui rend les taudis beaux, la palme revient au weed de Jeune Loup qu’il compare au St-Graal. Ce qui est sûr, c’est qu’il doit avoir pas mal de clients à qui il vend la puissance du St-Graal. Jeune Loup et le Vatican, même combat. 

NoCapRap

«Quand elle fait de la poudre, elle parle comme Louis-José Houde» «3.5 BlackD dans mon Backwoods» «X pill, Jeune Loup voit flou» «J’bois du sirop, mais j’ai pas de rhume» «J’fume de l’hydro, bienvenue dans la brume» «J’ai vendu la blanche sur le block» «Platinum Cookie dans mon Wood-Back» «J’fume un juicy dans un vieux trap»

Drogues: cocaïne, weed, ecstasy, lean, crack

Maintenant je comprends pourquoi la chanson précédente n’était pas l’outro. Clairement, avec Jeune Loup, le buzz n’est jamais réellement terminé et c’est à la fin qu’on mixe tout ensemble pour obtenir le vrai high RX. Un fait à noter: les références québécoises de Big W sont géniales et bien présentes à travers l’EP. On a droit ici à la classique association entre le débit de Louis-José Houde et la coke. Avec des bars comme ça, Jeune Loup parle même aux mononcles pas drôles que tu vois une fois par année à Noël. Autrement, on a droit à l’arrivée du lean, sirop pour la toux à la codéine que le rappeur doit clairement utiliser pour pouvoir dormir un jour, parce qu’il commence à voir flou après une énième ecstasy.

La morale de cette histoire? RX est un maudit bon trip de drogue. C’est une figure de style, évidemment, parce que chez URBANIA Musique, on ne glorifie pas l’utilisation de substances potentiellement mortelles. Sauf qu’on vous en parle pour que vous puissiez comprendre le génie du second degré de Jeune Loup… ou Big W… qui est RX… à ce que je sache. Finalement, j’suis pu sûr.

Pis lui non plus d’ailleurs.

Du même auteur

Vous n'allez pas rester là sans rien dire ?
Faites-vous entendre...

mode_comment Afficher les commentaires keyboard_arrow_down keyboard_arrow_up

Dans la même catégorie

Les albums du mois : décembre 2018

Cinq albums à écouter (si ce n'est pas déjà fait).

Dans le même esprit