Safia Nolin célèbre la nudité sublimée dans son nouveau vidéoclip

L'autrice-compositrice et interprète se met à nu (littéralement) pour mettre en images sa chanson « Lesbian Break-up Song »

L’idée d’avoir des gens nus dans un vidéoclip est loin d’être nouvelle, mais je suis persuadée que le vidéoclip de Safia Nolin (réalisé par Bien à vous studio et en collaboration avec The Womanhood Project) marque une étape importante dans l’histoire de l’émancipation des femmes au Québec.

La clé? Le woman gaze. Le vidéoclip s’ajoute aux oeuvres d’art et aux produits culturels qui posent un regard sur les f*mmes (femmes cis, trans et personnes de genre non-conforme) dénué de désir ou de sexe, qui montrent comment vivent les femmes hors du regard des hommes, qui redéfinissent la beauté en la ramenant à l’essentiel: au simple fait d’exister. 

Tout comme la chanson Lesbian Break-up Song nous laisse entrevoir l’intimité émotionnelle de Safia, son clip offre un regard sur l’intimité physique des f*mmes, un regard com-plè-te-ment désexualisé. Safia me l’a dit elle-même: « Je trouvais important de désacraliser, de banaliser la nudité, de casser le côté honte».

Sauf que je pense que Jeanne Joly et Patricia Lanoie (les deux réalisatrices) ont fait bien plus avec ce clip: la nudité présentée n’est pas choquante, elle est sublimée. La chaleur des tons de peau qui contraste avec la froideur purifiante des scènes en nature transforme Safia en Artémis, déesse antique de la nature sauvage, vivant dans la forêt entourée de ses nymphes. 

  

 

Bon, Artémis tuait les hommes qui avaient le malheur de la surprendre nue, ce qui ne s’applique pas au vidéoclip, mais c’est certain que la force libératrice qui s’en dégage peut être ressentie comme troublante. «C’est en tournant ce clip que j’ai réalisé pourquoi les hommes ont peur des femmes, me confie Safia. C’est tellement intense plein de femmes ensemble.»

Il y a plein de femmes ensemble devant, mais aussi derrière la caméra: «Toutes les personnes impliquées dans le clip, que ce soit les figurantes ou l’équipe technique sont des f*mmes», raconte la chanteuse. «Si un gars avait été présent, la vibe aurait chié au complet.» 

En gros, le vidéoclip est un hommage aux f*mmes, aux f*mmes dans la vie de Safia, aux corps qui existent, qui respirent, qui aiment. Je pense sincèrement qu’on ne peut pas y voir autre chose qu’un hommage à la vie, à travers un regard encore trop peu représenté, mais pourtant si riche et complexe.

Visitez Lesbian Breakup Song pour voir le clip!

Du même auteur

Vous n'allez pas rester là sans rien dire ?
Faites-vous entendre...

mode_comment Afficher les commentaires keyboard_arrow_down keyboard_arrow_up