Un employé du gouvernement américain renvoyé à cause de son amour pour 2Pac

Est-ce qu'un homme de 66 ans a perdu sa job à cause de sa passion pour le rappeur californien ?

À priori, il n’y a rien de mal à être un grand fan de 2Pac. Après tout, le rappeur originaire de Los Angeles est reconnu comme un des plus grands artistes des temps modernes et il a influencé des millions de personnes grâce à la charge émotive de sa musique. Il n’y a rien de mal, sauf si on est directeur du département des Human Services de l’état de l’Iowa aux États-Unis.

C’est l’histoire de Jerry Foxhoven, 66 ans, fanatique de Tupac Shakur et directeur dudit département. Jusque là, pas de problème. Évidemment, c’est un peu hors du commun pour un homme blanc de cet âge d’être aussi passionné par un gangsta rapper californien, mais hormis ce fait cocasse, rien de bien spécial. 

Enfin, jusqu’à ce que le bon Jerry soit renvoyé de son travail, le mois dernier. La cause de son renvoi n’a pas été confirmée, mais le principal intéressé semble craindre que son amour pour le rappeur de California Love ait joué dans la décision.

Faut dire, Foxhoven ne fait pas dans la demie-mesure lorsqu’il en vient à son attachement pour Makaveli. Responsable de plus de 4300 employés, il insérait régulièrement des citations de chansons de 2Pac à la fin des courriels qu’il envoyait à son staff. Et quand on dit régulièrement, c’est pas pire souvent : l’Associated Press a mis la main sur plus de 350 pages de courriels faisant référence au rappeur assassiné en 1996, envoyés pendant les deux ans que Foxhoven a passés à la tête du département.

Dans ces courriels, on retrouve des citations, des faits intéressants, et même des memes confirmant que seule la Californie sait faire le party.

Les chanceux qui partageaient un bureau avec Jerry avaient même droit à ses Tupac Fridays, célébrations hebdomadaires de l’œuvre du rappeur, où le lieu de travail se transformait en véritable poste d’écoute de chansons de 2Pac. Le directeur avait même eu droit à des pâtisseries à l’image du rappeur pour son 66e anniversaire.

Plusieurs employés ont offert des témoignages à la presse suite à son renvoi, en soulignant qu’ils appréciaient la passion un brin loufoque de leur boss pour le rap californien. Cependant, certains ont reconnu que tous n’étaient pas fans des références constantes, qui étaient perçues comme un manque de sérieux. 

Perso, le résident de l’Iowa me semble être le patron parfait, mais la gouverneure de l’état, Kim Reynolds, a jugé qu’il était le moment pour ses Human Services « d’aller dans une autre direction ». Foxhoven garde espoir que sa passion pour Tupac n’est pas liée à son renvoi, mais le timing de toute cette histoire est définitivement étrange.

Dans son dernier courriel envoyé à son staff le 14 juin, Foxhoven soulignait deux anniversaires importants : ses deux ans à la tête du département, et l’anniversaire de 2Pac, le tout accompagné d’une recommandation : « I hope you all enjoy the day as well — and take the time to enjoy one of his songs. Pay no mind to those who talk behind your back, it simply means that you are 2 steps ahead. »

Le lendemain, Jerry Foxhoven était forcé de remettre sa démission par la gouverneure Kim Reynolds.

Keep your head up Jerry, there’s a heaven for a G et probablement un département des Human Services quelque part en Californie qui est prêt à te donner une job.

Du même auteur

Vous n'allez pas rester là sans rien dire ?
Faites-vous entendre...

mode_comment Afficher les commentaires keyboard_arrow_down keyboard_arrow_up