Y a-t-il un beef entre Marie-Gold et Steve Jolin des Disques 7ième Ciel ?

Ça brasse sur Instagram.

Il y a quelques jours, La Presse+ publiait un très pertinent article faisant état de la place des MCs féminines sur la scène hip-hop québécoise : « Le rap féminin ? Ça n’existe pas ! »

Dans son reportage, la journaliste Stéphanie Vallet rapporte les propos d’un bon nombre de rappeuses (Sarahmée, Donzelle, Sereni-T, Naya Ali et MCM) et décideurs de la scène (Laurent Saulnier qui s’occupe de la programmation des Francos, Olivier Primeau, cofondateur du Festival Metro Metro et copropriétaire du Beachclub, ainsi que Steve Jolin, fondateur des Disques 7ième Ciel) pour se prononcer sur l’épineux problème de la sous-représentation des femmes dans le milieu hip-hop. 

On le sait, les femmes MCs sont trop peu présentes dans les programmations de festivals et les labels. C’est à se demander quels moyens prendre pour enfin leur faire de la place : user de discrimination positive? Organiser des spectacles pour les mettre en valeur? Ou au contraire, les traiter comme tout autre artiste du milieu? Bref, un paquet de questionnements auxquels ont répondu les différent.es intervenant.es tout au long du texte (et auxquels on ne répondra pas ici).

Cela étant dit, un des témoignages de l’article aura fait plus de vagues que les autres, celui de Steve Jolin : « Je ne vais pas baisser mes standards de sélection juste pour avoir une femme sur mon label. »

La réplique a résonné au-delà du iPad, jusqu’aux oreilles de la rappeuse Marie-Gold, qui n’a pas du tout apprécié la ligne. « Je sais relativiser sur la façon dont les propos peuvent être altérés par le journalisme. Cela dit, il s’agit d’une idée souvent véhiculée et à tort, et j’en profite pour la démystifier. », écrivait-elle cet après-midi sur son compte Instagram. La publication était d’ailleurs accompagnée d’un call out de la rappeuse, dans lequel elle s’adresse directement à Steve Jolin.

Elle l’attaque entre autres sur ses talents de MC.

« Pis c’t’affaire de qualité, c’tait pas fort Anodajay /On t’a peut-être mal cité/Mais ton verse dans Nervous, moi j’y donne un D »

On y apprend aussi qu’apparemment Disques 7ième Ciel aurait approché Bad Nylon (l’ancien groupe de Marie-Gold) à l’époque de la sortie de leur premier EP.

« Parlons de Bad Nylon /Qui je suis pour parler des labels qui s’donnent pas la peine? /Quand Bad Nylon a été approché par le 7ième ».

Ça brasse sur le ‘Gram et Steve Jolin a répondu au call-out de Marie-Gold sur sa publication Facebook avec le commentaire suivant :

« Avoir su qu’on allait déformer mes propos en les rendant incomplets et hors contexte pour faire réagir, j’aurais fait le contraire.. Soit ne pas donner mon opinion quand on me la demandait😒… Mon point était que mes standards de sélection étaient élevés pour tous, peu importe le sexe. Je n’ai jamais dit que le rap fait par les femmes était de moins haut niveau ! Je disais plutôt que bien qu’il y ait plein de projets intéressants, je n’avais pas encore eu le coup de cœur nécessaire pour que j’y investisse mon temps et mon argent. Ça veut pas dire que ça arrivera jamais. Y a un paquet de bons rappeurs que je respecte et supporte même si je les signe pas. C’est la même chose pour les filles. »

Maintenant que les deux parties se sont expliquées, comment la situation se résoudra? Seul l’avenir nous le dira.

WORD UP!

Du même auteur

Vous n'allez pas rester là sans rien dire ?
Faites-vous entendre...

mode_comment Afficher les commentaires keyboard_arrow_down keyboard_arrow_up

Dans la même catégorie

Pourquoi apprend-on encore la flûte à bec ?

Lettre ouverte d'une enseignante de musique au primaire.

Dans le même esprit