Zach Zoya et High Klassified : le duo gagnant du rapqueb anglo

Misstape est le projet de rap anglo québécois le plus accessible des dernières années.

La première fois qu’on m’a vraiment parlé de Zach Zoya, c’était il y environ six mois, pendant la diffusion d’un épisode de Pôle Hip-Hop sur CHOQ.ca. Eman x Vlooper étaient invités et le beatmaker, son collègue chez 7ième Ciel, m’avait dit avec conviction que le natif de l’Abitibi allait takeover le game assez rapidement. Avec la sortie de Misstape, EP réalisé en collaboration avec High Klassified, Zach Zoya ne fait que confirmer le statement de Vlooper.

Sur le mini-album, il rappe, il chante, il est parfois incisif, parfois un peu lazy, et il réussit à construire son propre style autour de ses multiples facettes. C’est la première fois qu’on a la chance de voir Zach Zoya nous présenter son monde dans un projet, et le potentiel est évident. Zach en est clairement conscient, et on retrouve une confiance dans sa voix et ses propos qui frôle parfois l’arrogance, mais qu’il back grâce à son talent. La première ligne du EP ne laisse aucun doute, Zoya pense aux autres: « Had to dumb it down, make sure you n****s understand it ». Merci!

Si on ajoute à ça la touche de High Klassified, toujours aussi génial dans son utilisation des synths, on obtient un projet (trop) court, mais tellement dope et facile à écouter. Pendant un peu plus de dix minutes, au total, on tombe dans un univers dense où les deux artistes se complètent à merveille et présentent ce qu’on espère être le début d’une série de collaborations.

Le refrain rappelle un peu un Young Thug, si Young Thug savait vraiment chanter.

Everyday, probablement la meilleure chanson du EP, est le parfait exemple du potentiel mainstream du duo (qu’on avait déjà retrouvé sur 1919, le premier single de Kanvaz, le récent EP de High Klassified). La production, lourde mais subtile, vient parfaitement appuyer la voix de Zach Zoya qui a clairement level up sur ce track. Il pousse sa voix, le refrain est à la fois accrocheur et hyper lucide dans son propos (« I guess I like repetition »), en plus de rappeler un peu un Young Thug, si Young Thug savait vraiment chanter. Ce track est probablement à quelques playlists Spotify de vraiment exploser.

Puis, ce qui est drôle, c’est qu’à travers mes écoutes de Misstape, j’ai fini par me dire la phrase précédente pour pas mal toutes les chansons. Surtout, y’en a pour tous les goûts. Sur Numb et Barely, Zach Zoya flex ses muscles de rap, avec un un flow précis et des bars qui vont satisfaire les fans de rap, sans oublier les refrains efficaces qu’on retrouve à travers le EP.

Parlant de hooks, Sava se démarque avec son refrain chanté sur le beat hypnotisant de High Klassified, en très grande forme sur Misstape. On reconnaît ses prods à coup sûr, il y a une profondeur amenée par son talent pour le mix des synthés et des bass qui rend chaque track spécial, unique.

La dernière chanson du EP, Stake, est pleine de mélancolie et on se retrouve clairement plus du côté R&B. Parfait track pour closer tout ça, et pour soigner un coeur qui saigne un peu, même si c’est peut-être un p’tit truc en deçà des quatres autres chansons.

Finalement, je suis ressorti de mes écoutes de Misstape avec la même conviction que Vlooper : Zach Zoya a probablement le profil le plus complet à sortir de la scène rap anglophone de la province. Il a la voix, le flow, les bars, les refrains, la personnalité et le bon label pour continuer son takeover. Tant qu’il s’entoure de producteurs aussi talentueux que High Klassified, il ne peut se passer que de bonnes choses. Puis, vu son talent pour l’écriture de refrains, on se dit que les palmarès internationaux n’ont qu’à bien se tenir dans les prochaines années. 

Du même auteur

Vous n'allez pas rester là sans rien dire ?
Faites-vous entendre...

mode_comment Afficher les commentaires keyboard_arrow_down keyboard_arrow_up

Dans la même catégorie

Les albums du mois : décembre 2018

Cinq albums à écouter (si ce n'est pas déjà fait).

Dans le même esprit