Émilie Dubreuil

    Dans les yeux de l’étudiant

    Les relations entre étudiants et professeurs ne sont jamais faciles, car les abus peuvent survenir d'un côté comme de l'autre quand on est dans le secret.

    Laurent Duvernay-Tardif : Think big stie !

    C’est le 10e joueur d’une université canadienne à accéder à la NFL, mais en plus, le gars trouve le temps de finir son cours de médecine.

    Québec Bashers

    Pendant la récente campagne électorale provinciale, il s'est écrit dans les médias du ROC que Pauline Marois pourrait tout aussi bien prononcer ses discours directement en allemand. Une allusion directe à Hitler.

    Une journée chez les prématurés

    Ce texte est extrait du #31 spécial Bébés | présentement en kiosque Douze millions de dollars de budget annuel, 400 […]

    Gagliano, à l’ombre des commandites

    À Venise-en-Québec, l’église toute rouge est à vendre. À partir de là, le chemin pour se rendre au vignoble d’Alfonso Gagliano est bordé de champs, baignés dorés par une lumière de début d'automne qui jure avec la canicule, toute sicilienne.

    Savoir quitter la table

    L’an dernier, une entreprise pour laquelle je travaille a annoncé qu’elle mettait 800 personnes à la porte. Évidemment, ce sont en grande majorité les jeunes travaillant dans cette entreprise fortement syndiquée qui ont écopé de ces restrictions budgétaires.

    Un tchador en peau de castor

    Mashteuiatsh, Betsiamites, Uashat, La Romaine, Pakuashipi, Manawan, Wémotaci, Wendake, Obeddjiwan... Des noms de lieux comme un poème de Miron, celui des réserves amérindiennes rarement visitées par des Blancs, mais aujourd'hui habitées par des immigrants singuliers : des musulmans. Voyage au coeur d'un Québec autochtone post-moderne.

    Carnet de Gaspésie : Jour 3

    Notre journaliste et chroniqueuse d'humeur chérie, Émilie Dubreuil, est partie une semaine en Gaspésie, pays du trou, des Fous de Bassan en céramique et moult autres belles choses, pour couvrir le Festival de Petite-Vallée.  Elle inaugure sa participation à notre nouveau site Internet avec ce magnifique carnet de voyage.

    Carnet de Gaspésie : Jour 2

    Notre journaliste et chroniqueuse d'humeur chérie, Émilie Dubreuil, est partie une semaine en Gaspésie, pays du trou, des Fous de Bassan en céramique et moult autres belles choses, pour couvrir le Festival de Petite-Vallée.  Elle inaugure sa participation à notre nouveau site Internet avec ce magnifique carnet de voyage.

    Carnet de Gaspésie : Jour 1

    Notre journaliste et chroniqueuse d'humeur chérie, Émilie Dubreuil, est partie une semaine en Gaspésie, pays du trou, des Fous de Bassan en céramique et moult autres belles choses. Elle inaugure sa participation à notre nouveau site Internet avec ce magnifique carnet de voyage.

    Arrivée quelque part

    Comme tout être humain, j'ai eu deux grands-pères. L’un venait d’une famille extrêmement riche, l’autre, d’une famille extrêmement pauvre. Ils sont nés tous deux au début du 20e siècle.

    Un nom en héritage

    Il s’appelait Michel. Petit, nerveux, étrange et mystérieux. Il avait la particularité de sourire avec ses très grands yeux clairs et étonnés. Il portait tous les jours un sac à dos énorme comme si, tous les jours après son cours de math ou de philo, il devait partir en expédition dans le Grand Nord.

    Sorry, I don’t speak French !

    Je vis dans un quartier branché, habité par des redingotes hassidiques, des robes de deuil portugaises et les jupes à «raz le plaisir» de filles venues de Toronto pour flâner indéfiniment dans nos rues accueillantes.