Germain Barre

Langue Sale : finir l’année en beauté

2018, l'année des shoes, des céréales et des blunts

Mesdames et messieurs, on est déjà au dernier Langue Sale de l’année 2018. Depuis le mois de juillet, j’ai un énorme plaisir à trouver, analyser et rire des meilleures et pires paroles du rap québ, semaine après semaine. Pour conclure l’année rap en beauté, je vous ai ressorti trois de mes passages préférés dans le rap francophone cette année.

 

Alpha Wann — Langage Crypté 

« J’rêve d’indépendance comme un corse, basque

J’ai aucune attache comme les Air Force, basses »

Vous l’aurez compris, mon MVP du rap francophone cette année, c’est Alpha Wann. Il a motivé la scène à recommencer à rapper pour vrai. Comme le titre de la track ici, tout ce qu’il écrit est crypté, rempli de layers qui nécessitent plusieurs écoutes pour tout saisir.

La force d’Alpha n’est pas seulement dans ses paroles, il arrive également à trouver de nouveaux flows, de nouveaux débits qui placent le rappeur parisien à part quand vient le temps d’analyser le contenu ET le contenant.

Sur Langage Crypté (dont le superbe clip vient de sortir), c’est très dur de faire un choix : on retrouve beaucoup de jeux de mots dope, un flow saccadé et un propos honnête qui vient bien amalgamer le style du Phaal Philly. Dans les lignes plus haut, il parle de son désir d’être indépendant de l’industrie, lui qui n’a jamais cherché à rentrer dans le moule de la game musicale. La Corse et le Pays basque étant des régions en quête d’indépendance depuis longtemps, le parallèle est clair et bien amené.

Par contre, c’est vraiment le débit sur les deux lignes qui en font la force, combiné avec le génie de la deuxième. Ici, Alpha Wann fait un lien entre les shoes Air Force One de Nike, dont le modèle haut inclut une strap, donc une attache, pour serrer les souliers à la cheville. Par contre, le modèle bas des AF1 n’a pas cette strap, donc pas d’attaches. Comme quoi, on peut se donner beaucoup de mal pour dire des choses simples, mais quand c’est bien fait, ça amène le résultat à un niveau bien plus élevé. Sinon, on finit sur le boulevard de la métaphore ratée avec Cobna.

Somme toute, les rappeurs autant que les fans gagneraient à écouter plus de Alpha Wann. C’est bien que le rap nous permette de turn up et get lit, mais parfois c’est bien qu’il nous fasse réfléchir un peu en même temps.

Obia le Chef feat Caballero & JeanJass — CQJVD 

« Tu sais que ces faux rappeurs vous trahissent, ouais ils sont fake

Dès qu’ils se lèvent le matin, ces petits laids, m’haïssent, corn flakes »

Parlant de métaphores et autres figures de style, Obia le Chef est un des rappeurs québs qui maîtrise le mieux les doubles sens et autres acrobaties lyricales. Anciennement une grosse tête des WordUp! Battles, il est clair qu’Obia possède une des plumes les plus affinées du rap jeu québ.

Pour cette line, ce que j’adore c’est que chaque fois que je l’entends, j’oscille entre penser que c’est du génie absolu ou super corny. Ce qui est sûr, c’est que ça me fait réagir à chaque fois, et s’il y a bien quelque chose que je recherche quand j’écoute de la musique, c’est de vivre des affaires, CONSTAMMENT. Alors si Obia est capable de causer une réaction chez moi à chaque fois que j’entends une ligne en particulier, c’est qu’il a bien fait sa job.

Parce qu’on va se le dire, la juxtaposition homophonique de « ces petits laids m’haïssent » et « c’est petit lait, maïs », c’est du génie. La première fois que j’ai entendu cette partie de CQJVD, j’ai pouffé de rire comme rarement en écoutant du rap. La deuxième fois, je me suis posé de sérieuses questions sur mes goûts en termes d’écriture rap. La troisième fois, j’ai fini par accepter que cette ligne d’Obia est dope, parce que même si à la quatrième écoute j’en pensais le contraire, mes convictions seraient à nouveau bouleversées lors de la cinquième écoute et ainsi de suite.

Rowjay — 10 ÉME 

« Si tu coupes au tabac dans ton backwood

Viens pas me check, on est pas goods

Passe le blunt et tu prends un coup d’coude »

En parlant de chiffres qui s’enchaînent, on a avec 10 ÉME une des chansons de l’année au niveau du rap québ. Rowjay étant un des rares rappeurs locaux à bien s’exporter en France, il a décidé de dédier le premier single de son plus récent EP, Hors Catégorie, au dixième arrondissement de Paris, où il passe de plus en plus de temps.

Ayant moi-même passé énormément de temps dans le 10ème (Chateau d’Eau represent), il était garanti que j’allais feel ce track, surtout avec DoomX à la production. Au niveau des lyrics, la force principale de Rowjay est d’écrire des lignes qui ne frappent pas par leur complexité, mais qui vont plutôt chercher les gens par leur familiarité et leur pertinence.

Par exemple, les blunts Backwoods sont très à la mode depuis quelques années et ils sont devenus un symbole de la nouvelle génération de jeunes trappeurs qui fument l’équivalent de 100 $ par semaine en Backwoods (ça, c’est sans compter le pot dedans). Pour les non-initiés, un Backwoods, c’est un cigare qu’on déroule pour ne garder que la feuille de tabac extérieure, qu’on utilise ensuite pour rerouler le cigare avec du gros pot fort à la place du tabac.

Sauf qu’il y a des gens qui roulent des joints avec du tabac (passez-moi jamais ça si vous m’aimez), et qui sont donc portés à utiliser une certaine quantité du tabac contenu dans les Backwoods pour le mélanger avec le pot. NE FAITES PAS ÇA, SINON ON EST PAS GOOD, OK!?

Le message est clair. En 2018, Rowjay aura été un des rappeurs à mettre le doigt sur les bobos du petit peuple. Peut-être qu’en 2019, il sera en mesure de nous expliquer pourquoi ce ne sont pas TOUTES les femmes qui savent danser.

SHOUTOUTS:

En terminant, voici quelques albums qui ont accompagné mon année 2018, et que je vous conseille fortement.

Alpha Wann — UNE MAIN LAVE L’AUTRE

Mick Jenkins — Pieces of a man

JosmanJ.O.$.

SabaCare for me

Swing — Marabout

GremsSans Titre #7

Mac MillerSwimming

Eman x Vlooper — LA JOIE

Freddie Gibbs x Curren$y x The Alchemist — Fetti

Zach Zoya x High Klassified — Misstape

Du même auteur

Vous n'allez pas rester là sans rien dire ?
Faites-vous entendre...

mode_comment Afficher les commentaires keyboard_arrow_down keyboard_arrow_up

Dans la même catégorie

Les Francouvertes 2019 en six coups de cœur

Peu importe le palmarès final des Francouvertes édition 2019, URBANIA présente le meilleur de la première ronde du concours-vitrine.

Dans le même esprit