Les albums du mois : janvier 2019

Cinq albums à écouter (si ce n'est pas déjà fait).

Janvier est souvent un mois particulièrement plate. Le lundi de l’année genre. Mais à date, 2019 me redonne étonnamment espoir! Plusieurs excellentes sorties ont fait surface dans les dernières semaines et février promet déjà.

Je pense qu’il n’est d’ailleurs pas trop tôt pour affirmer que 2019 sera une excellente année pour la musique, autant localement qu’à l’international. Le rock aussi devrait réussir à regagner ses lettres de noblesse perdues aux mains du hip-hop dans les dernières années!

Mais pour le moment, mes sélections restent un peu plus tournées vers la grande famille des sous-genres électronique. Les cinq albums du mois sont donc les suivants : l’ambiant hivernal de Kid Koala, la pop chaleureuse de Kallitechnis, la chiptune énergique de Game Genie Sokolov, le rock touchant de Maxime Gervais et le son garage des Pale Lips!

Kid Koala & Trixie Whitley, Music to Draw to : IO

Arts & Crafts, 25 janvier

Le maître incontesté des tables tournantes est de retour! Après le très ludique Floor Kids l’an dernier, Eric San retourne à la musique plus pensive et hivernale de sa série Music to Draw to. Ce second volume, un peu plus sombre que le précédent, est particulièrement réussi!

Avec la participation de la chanteuse d’origine belge, désormais établie aux États-Unis, Trixie Whitley. Sa voix puissante et dramatique se prête très bien aux amalgames sonores ambiants du jeune ursidé. Un album parfait pour faire du cocooning donc!

Vous pouvez également lire l’entrevue qu’a faite mon collègue avec Kid Koala pour en savoir plus sur son projet, juste ici.

Kallitechnis, Chromatic

Indépendant, 18 janvier

L’un des secrets les mieux gardés de Montréal vient de lancer son premier EP en carrière, après plusieurs singles au cours des dernières années. La stylée chanteuse Cassandra Kouremenos risque d’être partout d’ici peu!

Avec cette première offrande, Kallitechnis vient cristalliser le son qui la différencie du reste des sorties à tendances R&B et nu-soul. Sa musique pop, qui rappelle un peu les chaleureuses envolées de Kaytranada, saura sans conteste vous conquérir.

Game Genie Sokolov, Insert Disk 02

Lisbon Lux Records, 18 janvier

Pop-star queer, le personnage drag que constitue Game Genie Sokolov est le projet de Geoffroy Le Roux, producer montréalais d’origine française. Sur ce premier long-jeu, il se distancie à la fois des questions de genre, autant en personne qu’en musique.

Tenant surtout de la chiptune, ses productions électro sont variées et tendent autant vers la dance ou la techno que vers la chillwave. L’ensemble à la fois dense sans être étouffant et nostalgique sans perdre de son actualité. Un véritable coup de maître dans son genre!

Maxime Gervais, La magie

Indépendant, 18 janvier

La Magie n’est clairement pas l’album le plus léger de Maxime Gervais. Après un dépressif virage électro sur La plage, le grunge refait surface, sur fond de textes pensifs et sombres, mais tout de même drolatiques par moment.

Celui qui est aussi humoriste parvient à nous tirer des larmes par moment, alors qu’il nous chante son journal intime suite à la mort d’un ami proche. C’est sa quête de rédemption qui nous est contée, le tout avec sourire lors de quelques pièces lumineuses à souhait.

Pour plus d’infos sur l’album, allez lire notre entrevue 5 questions, 5 chansons avec Maxime Gervais.

Pale Lips, After Dark

Spaghetti Town Records, 31 janvier

Le quatuor féminin rock’n’roll montréalais est de retour avec un second album intitulé After Dark. Sans délaisser le son garage crunchy qui aura fait le succès de Wanne Be Bad en 2016, les filles se sont toutefois lancées dans une certaine recherche d’évolution.

Des strates de claviers viennent ponctuer ça et là les chansons courtes et punchées de l’opus, durant lequel il est quasiment impossible de s’ennuyer. C’est ce que l’on retiendra au final : un fun contagieux chez les interprètes!

Pour connaître le secret derrière l’attitude badass de Pale Lips, aller jetez un coup d’oeil à notre entrevue avec elles.

Du même auteur

Vous n'allez pas rester là sans rien dire ?
Faites-vous entendre...

mode_comment Afficher les commentaires keyboard_arrow_down keyboard_arrow_up

Dans la même catégorie

35 femmes DJ à booker

Plus d'excuses pour ne pas diversifier vos programmations.

Dans le même esprit